Le Deuil et son parcours

Le deuil

 

Nous devons tous, un jour, vivre les étapes du deuil.

C’est pourquoi, aujourd’hui, je tiens à vous présenter ce petit article qui saura vous aider, vous guider soit à comprendre, à analyser, et ce, de façon rationnel afin que les émotions sont au rendez-vous sans pour autant y être l’invité principal.

Comprendre les étapes qui aideront à faciliter la période du deuil.

Alors voici ce que fait le Deuil, il déstabilise.  Il nous met, parfois, en état de choc.  Il nous fait vivre le déni, ressentir des émotions.

Par ce Deuil, nous devons certainement lire et remplir des documents que nous ne comprenons pas toujours l’essentiel.

Faire un tri de ce que nous gardons tant sur un niveau matériel que dans les tiroirs de notre mémoire.  Parfois, aussi, il sera nécessaire de pardonner afin d’alléger la douleur ressenti suite à ce Deuil et par ce vide que le Deuil nous apporte.

Si vous avez besoin de discuter, de vous changer les idées, faire que ce vide soit des plus respectueux, et surtout réapprendre à vous faire un nouveau quotidien.

Sachez que je suis là pour vous ! Qu’il est important de sortir de la solitude, de trouver un sens à notre vie et ce même s’il y a des repères différent à la réalisation du quotidien.

Par le fait même, je vous invite à lire ces quelques points mentionnés plus hauts dans ma description du Deuil et ses étapes.

  

LE DEUIL DÉSTABILISE AU PLUS PROFOND DE SOI 

Bien qu’il soit une réalité universelle, le deuil demeure une expérience unique et intime, dont le déroulement appartient à l’endeuillé.  Il fait partie intégrante du mouvement de la vie, avec ses hauts et ses bas, ses attachements et ses pertes.

Le deuil est un processus de réparation, d’adaptation et de transformation, qui permet suite au décès d’une personne significative, de retrouver un équilibre et d’apprendre à vivre de façon autonome, sans la présence de l’autre.

« Faire son deuil, ce n’est pas oublier, mais modifier le lien avec la personne disparue.»

Voici les étapes de la résolution du deuil :

 

LE CHOC

A l’annonce du décès, c’est toujours un choc, que la mort soit subite ou prévisible. Stupeur, impression
d’irréalité, engourdissement émotif. On ne peut pas y croire. Cette période nous permet de rester fonctionnel, le temps de rassembler nos forces pour faire face à la perte.

LE DÉNI

Le déni est une réaction défensive qui aide à prendre progressivement conscience de la réalité de la mort.
Il est un mécanisme de défense et un réflexe de survie, qui protège l’endeuillé et l’empêche de s’effondrer.

L’EXPRESSION DES ÉMOTIONS

Progressivement le mécanisme de protection se retire. On entre alors en contact avec toute une gamme d’émotions :  tristesse, colère, ennui, révolte, impuissance, abandon, culpabilité et anxiété.

Une des tâches essentielles au travail du deuil consiste à se donner accès au chagrin, accueillir et
exprimer toutes les émotions que celui-ci suscite. C’est une étape difficile à vivre, mais importante pour la progression du deuil.

L’ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES RELIÉES AU DEUIL

Lorsque le travail émotionnel est suffisamment avancé, il convient d’accomplir certaines tâches reliées au deuil :compléter les rites funéraires, accomplir les promesses faites au défunt, disposer de ses effets personnels, terminer les dialogues ou situations inachevés par des écrits ou des rituels.

Ces gestes concrets contribuent au détachement et facilitent la résolution du deuil.

 

LA DÉCOUVERTE D’UN SENS À LA PERTE

Le parcours à travers différentes étapes du deuil amène à dégager un sens à cette épreuve. Il  devient  possible maintenant pour l’endeuillé de découvrir quel sens il pourra donner à sa perte et comment il poursuivra sa vie, suite à ce décès.

L’ÉCHANGE DES PARDONS

Pardonner et se faire pardonner pour tous les manquements qui ont marqué l’histoire de la relation.
Se pardonner aussi à soi-même. Le pardon élimine les résidus de colère, d’animosité ou de culpabilité, afin d’être en paix avec la personne défunte et la relation vécue avec celle-ci.

L’HÉRITAGE

Consiste à s’approprier l’amour et les rêves dont nous avons entouré l’être aimé. Quand nous laissons vraiment partir la personne, les qualités et les talents que nous avons ardemment aimés chez elle, peuvent devenir notre possession. Ainsi, le passé s’ouvre à l’avenir.

« La mort ne détruit pas les liens tissés pendant la vie, elle les transforme. »

 

Texte original: Groupe de deuil                                                                                                        (Regroupement des intervenant(e)s pour groupe d’endeuillé(e)s.