Qui sont les proches Aidants ? ?

Qui sont les proches Aidants ? ?

Le vieillissement de la population, la forte progression des maladies chroniques ainsi que l’explosion du nombre de familles monoparentales ont mis en lumière ces dernières années la très forte croissance du phénomène des « Proches Aidants ».

Le phénomène de proche aidant est en accélération constante et fait émerger de nouvelles problématiques de santé publique. Il impacte également le bon fonctionnement des entreprises : en effet, 68% des proches aidants ont une activité professionnelle et ils représentent à eux seuls 15% de la population active. D’ici 10 ans, la part des aidants passerait à 20%…

 

Un équilibre de vie difficile qui impacte la santé de l’aidant.

Exercée entre 5 et 40 heures par semaine, l’action d’aider un proche en situation de dépendance apparaît comme naturelle. Elle a cependant des conséquences importantes sur la santé et l’équilibre de vie : 75% des aidants interrogés évoquent stress, anxiété et fatigue.

En effet, au-delà du stress affectif que peut représenter la perte d’autonomie d’un proche, l’aidant est vite confronté à un véritable parcours du combattant dans la mise en œuvre de solutions : compréhension de la complexité des dispositifs médicaux sociaux, démarches administratives importantes, recherche de solutions d’aides financières, découverte des différents métiers liés à la perte d’autonomie, choix de la meilleure solution professionnelle, etc.

Au fil du temps, l’aidant s’oublie et finit par s’épuiser physiquement et psychologiquement, avec souvent de lourdes conséquences sur sa santé, sa vie familiale, professionnelle ou personnelle.

 

Alors, que faire ?

De nombreux dispositifs d’informations et d’orientation existent à travers l’action sociale des départements, des caisses de retraites, des mutuelles et des assureurs. Cependant de nombreuses difficultés subsistent :

– Le manque de coordination entre ces dispositifs, reflet de l’organisation en silos de nos modes de prise en charge médicaux sociaux

– Les réponses apportées souvent ponctuelles ou incomplètes à une situation de fragilité qui doit être appréhendée dans son ensemble

– L’accès à l’information parfois difficile qui n’épargne pas le proche aidant dans le choix et la mise en œuvre de solutions adaptées

– Sans oublier … le difficile repérage des proches aidants

Il est donc impératif de pouvoir repenser l’accompagnement de l’aidant, en déployant un vrai parcours attentionné, orchestré et coordonné par l’ensemble des spécialistes de la prise en charge de la perte d’autonomie et permettant de soutenir le couple aidant/aidé tout au long de la démarche, c’est-à-dire de l’évaluation multidimensionnelle des besoins de l’aidé et du proche aidant jusqu’à la mise en œuvre et le suivi des solutions professionnelles retenues

Cette approche collaborative a pour objet non seulement d’accompagner, d’informer et d’orienter mais aussi et surtout de prendre en charge les démarches, de mettre en place des solutions d’aides, de coordonner les interventions professionnelles et de constituer un soutien individuel et permanent du proche aidant.

L’accompagnement ainsi proposé doit s’inscrire dans une logique de gestion de parcours, permettant d’une part d’appréhender la situation complète du couple aidant/aidé – évolutive dans le temps – et d’autre part d’apporter des solutions concrètes et complètes et de décharger le proche aidant de la mise en œuvre de ces solutions adaptées.

Pour aider les aidants efficacement : ensemble repensons l’accompagnement !

Chantal Blanchette de Specifik Aide

 

 

 

texte pris de : Berangere Penaud & Guillaume Staub