Service téléphonique PAIR pourrait sauver des vies

Des appels automatisés pour joindre les aînés vivant seuls

 

Un service comme le programme PAIR – qui appelle automatiquement les aînés membres et contact des proches ou la police si personne ne répond – aurait pu faire la différence selon la dame ci-bas.

Atteinte de sclérose en plaques et d’arthrite rhumatoïde, Lise Pigeon, 62 ans, a déjà passé près de 44 heures seule sur le sol de son appartement dans Rosemont–La Petite-Patrie après une chute.

Incapable de se relever, elle doit sa découverte à une auxiliaire qui se rend chez elle une fois par semaine.

« Ça sonnait à la porte, mais je ne pouvais pas demander de l’aide parce qu’au fur et à mesure où j’étais, je devenais déshydratée. J’ai perdu la voix », raconte-t-elle.

Depuis cet accident, Mme Pigeon laisse des téléphones au sol pour se sentir plus en sécurité.

 

Au Québec, seulement 6000 personnes s’y sont abonnées, principalement en région.

« C’est la première fois que l’on me parle [de ce programme] », souligne Isabelle Portelance, directrice des programmes de déficience au CIUSSS de l’Est-de-l’île-de-Montréal.

L’objectif du programme est de rejoindre 100 000 abonnés d’ici trois ans, une initiative qui a l’oreille attentive de la nouvelle ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais.

Par voie de communiqué, Mme Blais dit vouloir « bonifier les budgets pour le maintien à domicile » et dit considérer « l’utilisation d’appels automatisés ».

« C’est une mesure simple et efficace qui peut grandement contribuer à la sécurité des personnes qui vivent seules, souvent nos aînés », précise la ministre.

Selon le reportage de Sébastien Desrosiers                                                        CBC/Radio-Canada 2018-12-23

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *